«

»

Sep 08 2017

Imprimer ce Article

Jocelyn, notre jeune poète

Jocelyn la collégienne et son fils Edu, près du centre

« Mes chers amis, devinez qui nous a donné une belle surprise » nous écrit Rosario.

« C’est Jocelyn, la jeune maman de notre centre ! Pour moi, à vrai dire, j’ignorais le don qu’elle avait. Un beau jour, elle m’a dit que dans son collège allait se réaliser une présentation d’un livre de poésie (Poésie du sable) fait par un groupe d’élèves dont elle fait partie, et elle voulait m’y inviter. Je lui ai dit que je serais enchantée.

Il s’est passé un mois et demi avant qu’elle apporte une invitation au nom du Maire de la Province de Trujillo, et du Coordinateur de l’événement (professeur du Collège). C’était fin juillet, pendant nos vacances. Elle m’a dit que le retard était dû au fait que l’invité principal était le Ministre de l’Intérieur, dont l’agenda est très chargé. Finalement, ce jour est venu, il y avait beaucoup d’invités, les maires, les autorités de la Région, de l’Éducation et de la Culture…

Jocelyn et le livre de poésie des jeunes d’Alto Trujillo

À une table spéciale, se tenaient tous les étudiants de ce Projet Littéraire, dont faisait partie Jocelyn, avec le Directeur et le Chargé de ce projet.  Le Ministre a parlé de l’art de ces jeunes poètes, qu’il a soutenus pour qu’ils arrivent à éditer leur livre.

Jocelyn lit au micro un de ses poèmes

Puis ce fut la lecture que chacun fit de son répertoire littéraire. Quand j’ai vu Jocelyn lire ses poèmes, je me suis sentie fière d’elle et pleine d’émotion, je pensais à tout ce qu’elle avait subi dans sa petite vie, à sa pauvreté, à ses limitations…

Mais quelle grande volonté et quel courage elle a pour s’en sortir et poursuivre ses études, sans pour autant négliger son fils.

Son professeur m’a remis 2 exemplaires du livre, un pour moi et un pour l’association. Il m’a remerciée pour « tout ce que je fais pour Jocelyn ». Il a dit qu’elle est très studieuse, que c’était bien dommage que sa mère ne soit pas venue pour vivre ce moment avec elle, et effectivement sa maman ne pouvait pas venir car elle travaille ce jour-là (un vendredi). Mais moi j’étais là, pour la féliciter et l’encourager. J’étais très fière d’être à ses côtés…..

Chers amis, par les jeunes scouts, je vous envoie le livre que le Ministre de l’Intérieur a dédicacé à l’Association Quebracho, en écrivant « Continuez votre œuvre valeureuse, vous valez un Pérou ». Quand on dit  ‘vous valez un Pérou’, cela signifie que votre action est grande et belle comme le Pérou.

J’encourage Jocelyn pour qu’elle continue, elle sait que je suis à ses côtés. Sa mère se sacrifie beaucoup pour ses enfants et travaille autant qu’elle peut. Un jour j’en suis sûre, elle en sera récompensée. »

Poème écrit pour nous par Jocelyn et transmis par Alain et Manuel :

        À mon Quebracho

« Poésie du sable »

   Le sable ne fut pas un fleuve tortueux, ni le soleil, bien que vif,

   Un obstacle pour ton doux et mémorable esprit.

   Tu as trouvé la force et fait couler des larmes d’espérance

   Qui ont apaisé la pauvreté.

   Des enfants menacés jouant au milieu de la solitude et de la violence

   Des enfants… ont inspiré ton travail.

   Tu t’es habitué à cette terre froide et morte à l’éducation.

   Pauvreté dégoûtante !

   Délinquance repoussante qui rend muettes les mères blessées !

   Tu marchais comme un rayon au milieu de cela,

   Parvenant à combattre sa face, alors qu’elle te surveillait du coin de l’œil

   Profitant même des nouveaux nés.

   Ton sein généreux s’attaque à la famine,

   Alors qu’avec irritation, elle te méprise.                                         Jocelyn

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.quebracho.fr/wordpress/?p=1545