Dernière distribution de vivres avant fermeture (le 23 mai)

les parents d’Alto Trujillo sont réunis dehors, avec des affiches de  remerciements. Rosario au milieu, Maria à gauche et Maria à droite

« Samedi, notre œuvre sociale dans les centres s’est terminée par une cérémonie d’adieu très émouvante, pour les enfants, pour les parents et pour nous. Mais le dénominateur commun ce fut, et ce sera, notre reconnaissance et notre gratitude infinie envers vous et envers les adhérents de l’association Quebracho. »

Ainsi commence le message reçu de Rosario le 27 avril, quelques jours après la dernière distribution de vivres aux familles. Ce fut l’occasion pour elle de réunir parents et enfants dans chaque centre (le matin à Alto Trujillo et l’après-midi à El Porvenir), pour un adieu chargé d’émotion et de souvenirs.

Rosario, émue, annonce aux parents et aux enfants la fermeture définitive des centres.

Elle avait préparé trois panneaux couverts de photos prises dans nos centres, et des affiches pour nous dire merci. Elle avait décoré les murs avec les aquarelles données par Danièle, et préparé des friandises pour les enfants.
Nota : cliquez sur chaque photo pour l’agrandir et bien en profiter !

Elle nous raconte : « Aux familles que j’avais rassemblées (avec toutes les règles de sécurité sanitaire), j’ai commencé par rappeler les débuts, en 1984, avec l’ouverture d’un centre nutritionnel pour les enfants de familles nécessiteuses à El Porvenir, puis en 2001 l’ouverture d’un centre à La Esperanza, et en 2006, un troisième à Alto Trujillo.

sur ce panneau, on voit les photos des amis venus en visite

Dans ces 3 centres, nous avons eu des moments difficiles du fait des conditions de travail précaires, mais grâce à l’association, les locaux ont été peu à peu équipés et nos conditions de travail se sont améliorées. 

J’ai fait voir aux parents combien vous vous êtes impliqués pour leurs enfants, alors qu’aucune autorité publique ne l’a jamais fait.

Puis j’ai parlé de la fin de cette œuvre sociale, des raisons pour lesquelles vous aviez pris cette décision (la pandémie, la situation du pays, l’incertitude…). Des mères de famille ont témoigné de l’importance de l’aide qu’elles avaient reçue du centre pour leurs enfants, elles ont dit que cela allait leur manquer.

Maria et Gloria reçoivent leur sac de vivres, comme tous les autres parents.

Après ce fut la distribution de vivres aux mères et pères de famille, pendant que les enfants dégustaient les friandises qu’on leur offrait.

Je leur ai parlé de leurs parents qui se donnaient beaucoup de mal pour eux, et de l’importance qu’ils devaient apporter à leurs études pour progresser, afin qu’ils aient une vie meilleure que leurs parents. Je leur ai dit que j’espérais bien les revoir de temps en temps.

Les pères et mères de famille, chargées de leur sac de vivres, sont partis avec des embrassades et des larmes, mais toujours en remerciant pour l’aide reçue. Amis, ainsi s’est fait l’adieu aux enfants et aux parents. »

des enfants d’El Porvenir, sont réunis avec Eugenia et Rosario

Rosario nous a envoyé une centaine de photos prises ce jour-là, dont celles avec les parents et avec les enfants tenant les affiches :

Arturo avec ses deux soeurs, Abigaël et Isabela

  • Merci pour ces années d’aide aux familles les plus nécessiteuses »
  • « Recevez mille pour cent de tout ce que vous nous avez apporté »
  • « Nous nous souvenons de Michel Bussière et d’Alain, ils vivront toujours dans nos coeurs »
  • « Bénédiction pour tous les amis et adhérents de l’association Quebracho »

Nous remercions Rosario d’avoir organisé cette cérémonie d’adieu pleine de sens et de nous y faire participer par son récit et par ses photos.

 

 

Lien Permanent pour cet article : https://www.quebracho.fr/wordpress/?p=2804