«

»

Avr 05 2017

Imprimer ce Article

Nos centres sans eau (message de Rosario du 4 avril 2017)

distribution d’eau par camion-citerne

« Depuis le lundi 27 mars nous avons ouvert le centre d’Alto Trujillo, mais avec d’énormes difficultés dues au manque d’eau. En effet, la nouvelle avarie dans la distribution d’eau est très difficile à réparer. Ils disent que cela nécessite une machine spéciale qui doit venir des USA, d’après les fonctionnaires de SEDALIB, d’où un délai de 15 jours.

Ils ont commencé à apporter de l’eau dans des camions citernes, pour distribuer l’eau à la population, mais seulement 2 seaux par famille ! Que pouvions-nous faire avec si peu d’eau ? Nous, nous avions le souci de rouvrir notre centre, sachant combien les enfants ont besoin plus que tout de nourriture ! Tous les jours ils venaient nous demander quand on ouvrirait.

Alors nous en avons parlé avec Melisa, Bush (le mari de Melisa) et Gloria, et ils ont été d’accord pour que les jours où le camion-citerne venait (en face du local municipal), ils feraient la queue dès l’aube (comme beaucoup de gens) pour recevoir l’eau dès 7 ou 8 h du matin en quantité suffisante pour pouvoir ouvrir le centre.

Melisa et Bush rapportent de l’eau dans des grands récipients

Pour cela, nous avons demandé aux enfants les plus grands de nous aider à transporter de l’eau (ils sont libres car les écoles sont toujours fermées jusqu’à nouvel ordre). Et pour les enfants qui ne pouvaient pas venir nous aider, nous avons demandé à leurs mères de nous apporter une bouteille d’eau par jour pour que nous puissions maintenir le centre ouvert. Ainsi les enfants nous aident en apportant un peu d’eau.

Oui amis, il y a beaucoup de gens d’Alto Trujillo qui ne reçoivent pas d’eau du tout, car leurs habitations sont trop loin et les chemins tellement détériorés qu’ils ne peuvent venir jusqu’au lieu de distribution. Alors des camionnettes privées parviennent avec beaucoup de difficultés jusqu’à eux pour leur vendre un seau d’eau à un sol, c’est très cher, mais ils n’ont pas d’autre choix que de payer !

La majorité des enfants assiste au centre (nous en avons 45). Ils assistent au soutien scolaire d’autant plus qu’ils n’ont toujours pas d’école. Nous attendons jusqu’à mercredi les retardataires, et s’ils n’arrivent pas, nous admettrons des enfants, dont les familles sont affectées par les pluies, et qui demandent à être admis.

rouverture du centre d’Alto Trujillo pour la joie des enfants et de leurs parents !

Mes chers amis, oui je peux aller jusqu’aux centres avec les courses, mais pas par la route habituelle, car la coulée de boue a envahi la piste qui est impraticable. Mais les machines ont déplacé la terre et la boue laissées par les eaux, et ont ouvert une nouvelle route plus loin. On met plus de temps, mais c’est mieux que de rester sans communication. Tous les prix ont augmenté, le poulet, les produits et le transport !!

On apprend que les 3 plus grands fleuves de la région se remplissent du fait des pluies qui tombent dans la sierra, et ils pourraient de nouveau déborder. Pour le moment, beaucoup de moustiques et autres insectes se propagent. Les centres de santé envoient leurs techniciens pour recommander aux gens de fermer les récipients d’eau et éviter ainsi la multiplication des moustiques qui propagent la dengue et autres maladies infectieuses.

On apprend que les 3 plus grands fleuves de la région se remplissent du fait des pluies qui tombent dans la sierra, et ils pourraient de nouveau déborder. Pour le moment, beaucoup de moustiques et autres insectes se propagent. Les centres de santé envoient leurs techniciens pour recommander aux gens de fermer les récipients d’eau et éviter ainsi la multiplication des moustiques qui propagent la dengue et autres maladies infectieuses.

Gloria et Cielo rapportent leur eau

Au milieu de toutes ces pénuries, il y a les malheurs de beaucoup qui ont tout perdu, spécialement dans le Nord du pays (Piura, Thombes, Lambayeque),des gens sont morts ou ont disparu du fait des débordements des rios, des familles souffrent de manque de nourriture, de vêtements, de médicaments, des enfants ont besoin de lait, de couches…

Mais grâce à Dieu, la solidarité nationale et internationale est très importante et précieuse ! Tout le Pérou a mis son « grain de sable » pour aider nos frères du Nord, et des milliers de tonnes d’aides sont distribuées, et même des modules (en guise de chambre) et des salles de classe. Les écoles qui n’ont pas souffert des inondations servent d’auberge pour les familles sinistrées.

Edu (2ans) se régale de pastèque !

Amis, merci pour vos préoccupations à notre égard !! Nous allons bien, les enfants sont contents de retrouver leur nourriture. Merci amis de Quebracho pour tous vos efforts pour nous. Nous aussi nous faisons tous les efforts nécessaires pour le bien des enfants, d’autant plus dans ces circonstances où beaucoup de familles se retrouvent sans travail, et donc sans argent. Les produits sur les marchés sont peu abondants et chers, faute de routes praticables vers le Nord et la sierra pour les acheminer.

Amis, nous espérons que bientôt le problème de l’eau sera résolu et que les routes seront dégagées, pour continuer à accueillir les enfants. Recevez toutes nos salutations. »  ROSARIO

Il a fallu attendre jusqu’au 10 avril pour que l’eau soit de nouveau distribuée et que la vie de nos centres reprenne un cours normal, même s’il faudra beaucoup de temps au pays pour réparer les dégâts et panser les plaies.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.quebracho.fr/wordpress/?p=1447